mardi, 11 mars 2014




« Éduquer, ce n’est pas remplir des vases
mais c'est allumer des feux »


Michel de Montaigne


Malheureusement, certains n'ont rien compris du sens profond de cette pensée et l'ont dénaturée en l'adaptant à leurs visions nauséabondes.

Pour ces fanatiques, éduquer ce n'est pas remplir des vases mais bien gaver des crânes.
Ce n'est pas allumer des feux allégoriques, mais amorcer des bombes !

 

 

 

 


07:22 Écrit par Michel P:. dans Citations, Réflexions | Commentaires (0) |  Facebook |

jeudi, 09 janvier 2014


Aux USA, la théorie de l'évolution est de plus en plus rejetée chez les "adeptes" du parti républicain.

C'est du moins ce que tend à démontrer une récente étude du "Pew Research Center".

Une majorité de "républicains" américains seraient persuadés que l'homme existe sous sa forme actuelle depuis toujours, privilégiant ainsi la thèse créationniste, tandis que la théorie de l'évolution rallierait de moins en moins de partisans.

Tentons un exercice difficile en trois étapes :

1. Imaginons-nous dans la peau et dotés de l'esprit de ces bons Américains hypocrétains (subtil mélange d'hypocrites, de crétins et de puritains) et, à défaut de pouvoir nous en convaincre, imaginons que Dieu existe (je vous avais prévenu que ce serait difficile !).

2. Admettons ainsi que Dieu nous aurait créés à son image, nous les Américains et accessoirement le reste des hommes, les animaux, les plantes ...et même les femmes. Etant des êtres parfaits, puisque créatures divines, point n'est besoin de cette hérétique théorie de l'évolution des espèces pour expliquer notre apparition. (OK, j'admets que j'aurais dû écrire qu'il s'agissait d'un exercice "très" difficile).

3. Réintégrons vite nos corps et nos esprits sains et méditons enfin sur les tenants et aboutissants de ces dogmatiques et prétendues vérités.

Ceci étant fait, que pouvons-nous conclure de cette expérience ?

En ce qui me concerne cela ne pourrait que démontrer que, au vu de son oeuvre majeure, l'homme, Dieu ne serait en fait qu'un parfait imbécile, malhabile et maladroit, à peine une sorte "d'apprenti créateur" autodidacte (forcément, puisque Dieu "unique"), lui-même très loin d'être "fini" ! Et le pire, c'est qu'il ne serait pas prêt de s'améliorer étant donné que, selon les grenouilles et crapauds grouillant dans ses bénitiers, il n'est point d'évolution !



Depuis longtemps, je me pose la question de savoir pourquoi certaines personnes sont croyantes, et pourquoi d'autres ne le sont pas ?
Qu'est-ce qui provoque la croyance ou l'incroyance ?
Mais surtout, comment peut-on en arriver à un tel niveau de crédulité et d'abrutissement ?

Certains prétendent que le sentiment (voire le fanatisme) religieux trouve son origine dans l'enseignement et l'environnement religieux dans lesquels sont immergés, sinon noyés, les enfants depuis leur naissance (et pas seulement les petits Américains, malheureusement).

Je peux l'admettre mais je ne puis "croire" que ce soit l'unique raison. En effet, bien que dès ma naissance on ait tenté en vain de m'élever dans la "tradition" chrétienne et ses ineptes croyances, j'ai depuis l'enfance cessé de prendre les messies pour des lanternes !

C'est grave Docteur ?

15:16 Écrit par Michel P:. dans Réflexions | Commentaires (0) |  Facebook |

vendredi, 28 décembre 2012

Il y a quelque temps, une amie de ma mère est venue lui apporter une caisse de vieux bouquins dont elle n’avait plus usage.
Certains ont retenu mon attention et contribuent à orner ma bibliothèque.

Parmi eux, un livre intitulé :

« Annuaire de la société des études juives - troisième année. »

Comme à mon habitude, j’ai commencé par parcourir rapidement l’introduction et la conclusion.

C’est a ce moment que j’ai ressenti ... un malaise.

Le dernier chapitre de cet ouvrage traite des origines et des causes de l’antisémitisme et je vous livre ci-après quelques extraits de sa conclusion...

« ... on ne peut nier que la persécution (des juifs), en traversant les siècles, ait suivi une gradation sans cesse descendante.
L’ignorance diminue insensiblement, les lumières se répandent, les moeurs s’adoucissent...

...L’histoire du passé et les idées du présent démontrent qu’une telle entreprise (une alliance internationale antisémite) ne peut pas se réaliser.
...
Une ligue internationale de l’intolérance au nom des intérêts dogmatiques est impossible, parce que le fanatisme religieux est mort.
...
Une ligue internationale de l’intolérance enfin est impossible au nom des intérêts politiques, parce qu’il est des peuples nombreux, grands et petits,..., tous égaux par leur respect de la justice et de la conscience qui, jamais n’effaceront de leurs constitutions les droits de l’homme et du citoyen.  »


C’est sur ces derniers mots que se termine ce vieux livre édité en 1884.

Ce sont ces mots qui clôturent le texte de la conférence faite à la société des études juives par M. E. Aristide ASTRUC, grand rabbin honoraire de Belgique, le 26 janvier 1884.

L’humanité aurait-elle donc tellement régressé depuis 1884 ?

Il est vrai que Hitler ne devait voir le jour que 5 ans plus tard.

En lisant ces lignes remplies d’espoir, tout en connaissant la suite, le malaise s’est installé en mon esprit.

Depuis que j’ai l’âge de raison, combien de fois n’ais-je pas entendu affirmer que, suite à la seconde guerre mondiale, les hommes avaient compris la leçon et que de telles atrocités ne pourraient jamais plus se reproduire... que l’humanité avait fait de grands progrès depuis lors...

Puis...

Puis il y eut d’autres guerres, d’autres massacres, d’autres génocides, d’autres attentats, d’autres fanatismes,...

Comme j’aime à le dire, je n’ai jamais eu foi en dieu et j’ai peu à peu perdu celle que j’avais en l’humanité.

Malaise...quand tu nous tiens !

 

09:23 Écrit par Michel P:. dans Réflexions | Commentaires (0) |  Facebook |

mercredi, 05 décembre 2012


Religolo est un documentaire démontrant le ridicule des religions qui serait sorti le 21 janvier 2009 dans les salles de cinéma françaises...

L'irrévérencieux et courageux athée Bill Maher (il faut être courageux pour s'affirmer athée aux USA) nous montre le ridicule des religions en interrogeant des spécialistes et des gens de la rue aux quatres coins de notre ronde terre.

Instructif, drôle, rigolo mais aussi parfois inquiétant selon les sources.

(A visionner ici)

 
14:44 Écrit par Michel P:. dans Réflexions | Commentaires (0) |  Facebook |

mardi, 04 décembre 2012

Le bouddhisme est souvent présenté comme une philosophie, voire une religion, progressiste et tolérante. Le Dalaï Lama, quant à lui, est considéré comme un être sage, incarnation même de la bonté et de la compassion.

Et pourtant !

Si l'on s'intéresse quelque peu à la condition de la femme dans le bouddhisme, on découvrira bien vite au fil de ses textes fondamentaux et d'autres lectures que, à l'instar des autres religions, le bouddhisme est, lui aussi, empreint de misogynie et de mépris !

Extrait du Canon Pali, un des textes fondamentaux du bouddhisme :

« Aussi le bouddha ne cesse-t-il de mettre ses disciples en garde contre la séduction insidieuse exercée par la femme : "Il faut se méfier des femmes, leur recommande-t-il. Pour une qui est sage, il en est plus de mille qui sont folles et méchantes. La femme est plus secrète que le chemin où, dans l’eau, passe le poisson. Elle est féroce comme le brigand et rusée comme lui. Il est rare qu’elle dise la vérité : pour elle, la vérité est pareille au mensonge, le mensonge pareil à la vérité. Souvent j’ai conseillé aux disciples d’éviter les femmes." »

Extrait de la sûtra du Udayanavatsaraja-parivartah du Maharatnakuta (Conte du roi Udayana de Vastasa) :

« Les femmes peuvent détruire les purs préceptes
Elles s’écartent de l’accomplir des mérites et des honneurs
En empêchant les autres de renaître au paradis
Elles sont la source de l’enfer »


Au sein du bouddhisme, les femmes sont donc reléguées aux niveaux les plus bas des catégories spirituelles.

Mais le mépris le plus odieux est ouvertement exprimé dans certains préceptes de la « Précieuse Guirlande des avis au roi », que le Dalaï Lama (ce saint homme pour certains) cite et approuve dans son ouvrage « Comme la lumière avec la flamme » :

« L’attirance pour une femme vient surtout de la pensée que son corps est pur.
Mais il n’y a rien de pur dans le corps d’une femme.
De même qu’un vase décoré rempli d’ordures peut plaire aux idiots de même l’ignorant, l’insensé et le mondain désirent les femmes.
La cité abjecte du corps avec ses trous excrétant les éléments, est appelée par les stupides un objet de plaisir ».


Voici à présent le témoignage de Tenzin Palmo.

Lorsque Tenzin Palmo se retrouva dans les années quatre-vingt dans le Nord de l’Inde au milieu des réfugiés Tibétains, elle raconte : « L’une des prières principales des Tibétaines a pour objet la renaissance dans un corps d’homme. Elles sont totalement méprisées. C’est tellement injuste. Un jour, je me suis rendue dans un couvent où les nonnes rentraient d’un enseignement donné par un grand lama. Il leur avait dit que les femmes étaient impures et que leur corps était "inférieur" à celui de l’homme. Comment voulez-vous construire une pratique spirituelle authentique lorsque de toutes parts on vous dit que vous n’avez aucune valeur ?
Un jour, j’ai demandé à un grand lama s’il pensait que les femmes pouvaient atteindre l’état de bouddha. Il m’a répondu qu’elles pouvaient presque atteindre cet état, mais qu’à la dernière étape elles devaient prendre une forme masculine pour y parvenir. J’ai alors rétorqué "En quoi un pénis est-il si essentiel pour atteindre l’Éveil ? Qu’y a-t-il de si extraordinaire dans un corps d’homme ?" Puis je lui ai demandé s’il y avait un quelconque avantage à avoir un corps de femme. Il m’a répondu qu’il allait réfléchir à la question. Le lendemain, il est revenu et il m’a dit "J’ai pensé à votre question et la réponse est non, il n’y a aucune sorte de bénéfice à être doté d’un corps féminin". En moi-même, j’ai pensé "L’un des avantages est de ne pas avoir un ego masculin." »


(Source : site "Matière & Révolution")

A la lumière de ce qui précède, peut-on donc considérer le bouddhisme comme une philosophie, ou comme une religion, bien plus ouverte, tolérante et respectueuse, que l'Islam, le Judaïsme ou le Catholicisme ?

Ne nous leurrons pas, dans la quasi totalité des courants religieux, la femme fait toujours l'objet du plus grand mépris. Et si ce ne sont les femmes, ce seront d'autres catégories d'individus (castes, etc...).

Force est de constater, une foi(*) de plus, que les religions (de religare, 'relier') loin de réunir les hommes, n'ont de cesse de les séparer. Et le bouddhisme n'échappe donc pas à cette règle, qu'on le considère comme une religion ou come une philosophie.

Mais, au fait, en est-il vraiment autrement dans nos mouvements occidentaux les plus progressistes et humanistes ? Prenons la franc-maçonnerie, par exemple, et ses constitutions dites d'Anderson de 1723 :

«  The persons admitted Members of a Lodge must be good an true Men, free-born, and of mature and discreet Age, no Bondmen, no Women, no immoral or scandalous men, but of good Report. »

Traduction :

«  Les Personnes admises comme Membres d'une Loge doivent être des Hommes bons et loyaux, nés libres, et d'un Age mûr et discret, ni Serfs, ni Femmes, ni Hommes immoraux et scandaleux, mais de bonne Réputation. »

Depuis lors, la franc-maçonnerie a heureusement évolué... à l'exception de la franc-maçonnerie dite "régulière" qui survit toujours à l'heure anglaise d'il y a près de trois siècles !

Chez les autres, les francs-maçons non réguliers (aussi appelés "libéraux" ou "adogmatiques") il existe depuis relativement longtemps des loges mixtes, masculines ou féminines au sein desquelles règnent le plus grand respect entre les représentants des deux sexes (du moins en principe) même s'ils préfèrent, pour la plupart, "travailler" séparément :  machos d'un côté, féministes de l'autre !

Bref... Personne n'est parfait !



*
*     *




--------------------------------------------------------------------------------------
(*) Non ce n'est pas une faute, le jeu de mot est volontaire


14:10 Écrit par Michel P:. dans Réflexions | Commentaires (0) |  Facebook |