mercredi, 31 octobre 2012



Les lois suprêmes sont nombreuses et se prétendent meilleures les unes par rapport aux autres.
Les divinités et les idoles sont innombrables. Les unes sont prétendues meilleures que les autres.
Chacun croit détenir l'unique Vérité "révélée" ou la conception la plus juste de l’Univers.

Pour le libre-penseur, ces sujets sont, parmi tant d'autres, soumis à l'athanor de la réflexion.

La liberté absolue de la pensée implique nécessairement la pratique du libre examen.
Elle éveille ainsi l’esprit d’analyse et le besoin de connaître.
Mais elle exige également, impérativement, la recherche incessante de la vérité.

Rechercher la vérité, c’est s’informer scrupuleusement, c’est répudier le préjugé, c’est rejeter le mensonge sous toutes ses formes.

Préjugés, dogmes, tyrannies, idoles religieuses, philosophiques ou politiques, les libres-penseurs, depuis qu’ils existent, cherchent à les détruire pour mieux élever le culte de la raison, de la conscience, de l’être recherchant en toute circonstance la Vérité.

Et s'il arrive parfois qu'un libre-penseur honore l'une ou l'autre divinité, l'un ou l'autre guide spirituel, il ne peut raisonnablement l’affubler des vices et passions des hommes, ni des phantasmes de son imagination.

Le libre-penseur ne peut aliéner sa conscience ni sa capacité de juger, car elles seules peuvent le conduire dans sa recherche de la vérité !

Tel est le Devoir de tout libre-penseur : la recherche de la Vérité sous ses multiples formes, même si aucune de ces formes ne peut être admise comme définitive.

Et c'est un devoir qui n'admet aucune exception !

« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. »
Henri Poincaré

 

12:57 Écrit par Michel P:. dans Réflexions | Commentaires (0) |  Facebook |